mai 07

Melissa Bime, créatrice de Infiuss : une banque de sang pour sauver des vies

Infirmière et entrepreneure, Melissa Bime est à la tête de Infiuss : une réserve de sang en ligne. Pour cette initiative camerounaise et révolutionnaire, la jeune ambitieuse a été honorée au Cartier Women’s Initiative Awards 2018. Portrait.

Sa voix assurée est affaiblie par les klaxons des voitures et le bruit des personnes autour d’elle. « Je suis coincée dans les embouteillages, je ressors d’une réunion », s’excuse Melissa Bime. C’est la fin de la journée au Cameroun mais pour elle, direction le bureau ! Le travail l’appelle.

À tout juste 22 ans, cette infirmière de formation est la CEO et la fondatrice de Infiuss, une plateforme qui donne accès aux réserves de sang disponibles dans les hôpitaux camerounais. « On connecte les hôpitaux qui ont des banques de sang à ceux qui en n’ont pas, pour que les médecins puissent faire des transfusions sanguines aux patients dans le besoin », explique-t-elle avec passion. Il suffit d’un appel ou d’un sms à son service pour qu’une poche de sang soit transportée en motocyclette d’un hôpital à l’autre. Sauver des vies et apporter des solutions concrètes a toujours été un désir brûlant en elle.

melissa..

Depuis son enfance, Melissa est entourée de rôles modèles qui la poussent sans cesse à se dépasser. Parmi eux, sa grande sœur, elle aussi diplômée en soins infirmiers. C’est elle qui l’a initiée au monde médical et l’a encouragée à poursuivre une carrière dans cette voie difficile. « Durant mes premières années en tant qu’infirmière, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de problèmes dans le secteur de la santé. L’un d’eux était la pénurie de sang. Je ne voulais pas faire partie du système en subissant toutes ces difficultés. Non, je voulais tout essayer pour résoudre le problème ».

Et ça, Melissa l’a fait suite au décès de Rita, une de ses patientes. La petite fille de 5 ans était atteinte d’une anémie causée par le paludisme. L’absence de sang adapté à son groupe sanguin a écourté sa vie. « Si seulement l’hôpital avait pu s’approvisionner dans un autre établissement… », regrette Melissa, déterminée à travailler pour que cette situation ne se reproduise plus.

Infiuss : une banque de sang en ligne qui collecte et expédie les dons vers les hôpitaux

Alors en 2016, elle lance Infiuss, poussée par la volonté de transformer des vies mais se fait vite rattraper par les difficultés économiques et culturelles. « Je suis une jeune femme dans un monde d’homme. J’apporte un regard nouveau et j’ai davantage de temps pour apprendre et faire des erreurs mais… Les femmes doivent toujours travailler beaucoup plus dur pour montrer qu’elles sont capables. On me disait ‘mais pour qui te prends-tu à vouloir changer les choses ? Comment peux-tu penser que tu vas y arriver ?’ Trouver des fonds pour financer le projet n’a pas été simple », se rappelle-t-elle.

En plus de cela, Melissa a dû sensibiliser la population camerounaise au don du sang. Souvent associé à « des affaires mystiques », le sang n’est pas donné facilement. Il a fallu mobiliser et montrer la nécessité de cet acte : « Dans certains hôpitaux, quand les gens donnaient leur sang, ils recevaient une bouteille de coca en retour… On a voulu donner une plus grande importance à la chose en prenant le temps d’expliquer à chaque donateur l’ampleur de son geste. Il ne sauve pas une vie, mais des vies. Ensuite, ils comprennent que c’est vraiment une bonne action et se sentent bien de l’avoir fait », déclare-t-elle.

« Ça en vaut la peine ! »

Aujourd’hui, Infiuss collabore avec 39 hôpitaux à Yaoundé et à Douala. Si Melissa ne peut savoir le nombre de personnes sauvées depuis la création de sa société, elle affirme que plus de 3 000 poches de sang ont été transportées dans les hôpitaux ces derniers mois. « Ce nombre montre l’importance de la demande de sang ! Pourtant, en trois ans d’existence, c’est la première fois que nous recevons des aides financières », dit-elle. Lauréate du prix pour l’Afrique sub-saharienne au Cartier Women’s Initiative Awards 2018 (concours visant à encourager les femmes entrepreneures qui résolvent des enjeux mondiaux), elle est repartie avec une bourse de financement de 100 000 dollars, une place dans un programme exécutif de l’INSEAD (ISEP) et un an de coaching personnalisé.

Melissa Bime compte agrandir son équipe composée actuellement de six personnes et continuer son expansion afin d’approvisionner tous les hôpitaux du Cameroun et s’étendre dans toute l’Afrique francophone. « Malgré les difficultés, ça en vaut largement la peine ! » conclut-elle, un grand sourire dans la voix.

Retrouvez la source ici