janvier 15

ROUGUI DIA : « LA CUISINE AFRICAINE, ELLE AUSSI, EST HAUT DE GAMME » !

Les femmes africaines portent la toque ! La cheffe franco-sénégalaise, passée par de prestigieuses cuisines parisiennes, est depuis 2016 à la tête de sa propre boutique de pâtisseries monomaniaque dédiée au baba au rhum. Retour sur un parcours qui laisse baba. 

« Rigoureuse et créative », deux adjectifs que la cheffe de cuisine, et aujourd’hui, cheffe d’entreprise (!), aime accoler à sa personnalité. Rougui Dia, 42 ans – quinze ans d’expérience – s’est tournée vers les fourneaux, d’abord sans véritable vocation. Celle qui se rêvait couturière ou militaire a désormais tout le loisir d’exprimer son sens de l’artistique, mais aussi de l’ «exigence » héritée des formations hôtelières traditionnelles françaises. Depuis septembre 2016, elle est en effet à la tête de la boutique de pâtisseries monoproduit campée sur la très chic rue du Faubourg Saint-Honoré, Un Amour de Baba, lancée avec le chef Sébastien Faré. Un ami de longue date auprès de qui elle fera ses premières armes, et apprendra le métier durant sept ans.

Elle le rencontrera d’abord pendant l’année d’obtention de son bac pro cuisine, tout juste diplômée de son CAP obtenu à l’école d’hôtellerie de Villepinte, le retrouvera ensuite dans les cuisines de Chez Jean (9e), puis parmi la brigade du restaurant Les Persiennes (8e). « Sébastien et moi partageons cette même passion et cette même exigence pour la cuisine. Nous avons deux personnalités fortes, ce qui crée parfois des étincelles, mais c’est pour le bien du métier », confie aujourd’hui l’entrepreneure, posément installée à l’une des tables de son échoppe, où un couple de grand-mères déguste l’une de ses créations.

Retrouvez l’article ici