janvier 18

Une Nigériane de 12 ans crée une application de géolocalisation

Comme le dit si bien l’adage, aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. Et Tomisin Ogunnubi, est une de ces personnes qui ont réalisé des exploits jeunes. En effet, cette élève nigériane de 12 ans a créé, dans le cadre d’un partenariat entre son collège, le Vivian Fowler Memorial College for Girls et le New Horizons Computer Learning Centre, « My Locator ».

My Locator est une application de géolocalisation. Impressionnant n’est ce pas ? L’application, fonctionnant sous Android, a pour but de permettre aux enfants ayant perdu leur chemin de retourner chez eux en toute sécurité.

« Comment fonctionne l’application ?

L’objectif de l’application est de permettre aux utilisateurs de connaitre leur position géographique exacte. Ils ont par la même occasion la possiblité de visualiser cette position grâce à une carte numérique.

L’application fournit à l’enfant les informations sur l’endroit où il se trouve et les rues alentour. My locator entend parvenir à ce résultat grâce à un système de géolocalisation simple à utiliser. Il suffit pour l’enfant d’enregistrer sur l’application, avec l’aide de ses parents si besoin, les localisations de son école, de sa maison ou de tout autre lieu fréquenté par celui-ci. Ensuite, lorsque l’enfant perd son chemin, il lui suffit de choisir l‘option emplacement actuel pour connaitre sa position par rapport aux localisations enregistrées. S’il n’arrive toujours pas à rallier un de ces endroits, My Locator dispose également d’un bouton d’alerte, connecté au numéro du service d’urgence de l’État de Lagos (767).

Une fois ce bouton appuyé, l’enfant pourra communiquer avec le service d’urgence et celui ci pourra lui fournir de l’aide. Une application aussi utile qu’ingénieuse qui, à l’évidence, aidera beaucoup les enfants dans ces situations.

« Une avancée de plus pour le Nigéria »

C’est un pas de plus dans le domaine des technologies de l’information pour libérer le Nigéria de l’exclusive dépendance du pétrole, disait Bolaji Olaye le directeur général des services éducatifs de New Horizons. 

Retrouvez l’article ici