septembre 30

La start-up tanzanienne de micro-assurance mobile Jamii se lance à la conquête de l’Afrique

Quatre jours après voir remporté la compétition Seedstar en Tanzanie, la start-up tanzanienne de micro-assurance mobile Jamii prépare déjà sa conquête de l’Afrique. En attendant de prendre part à la finale mondiale de la compétition Seedstar prévue en mars 2017 en Suisse avec à la clé un prix d’un million de dollars US, Jamii, qui a déjà réussi à lever 250 000 dollars US (fournis par la Fondation Bill et Melinda Gates, ndlr) sur les 500 000 dollars US qu’elle sollicite, prépare son entrée au Kenya, en Ouganda, au Ghana, au Nigeria et en Afrique du Sud l’année prochaine.

D’après la fondatrice et présidente directrice générale de Jamii, Lilian Makoi (photo), la start-up a pour ambition de toucher plus de 200 000 personnes dans les six pays où elle compte opérer d’ici un an. En Tanzanie, la solution de micro-assurance mobile revendique déjà près de 8 000 souscripteurs. Pour leur faciliter l’accès aux soins de santé, Jamii a signé des partenariats avec Jubilee Insurance et Vodacom Tanzanie. Le premier se charge de la collecte des primes mobile tandis que le second facilite le paiement par mobile des soins médicaux dans plus de 400 centres de santé et hôpitaux.

D’ici 2019, c’est toute l’Afrique que Jamii compte couvrir avec son service de micro-assurance sur mobile. La société veut ainsi garantir à la majorité des populations africaines à faibles revenus un accès à des soins de santé de qualité.

La start-up Jamii a été lancée en 2015. Lilian Makoi explique que l’idée lui est venue après le décès du mari d’une amie qui n’avait pas pu se faire soigner parce qu’ils n’avaient pas d’argent pour régler les 25 dollars US (54 413 shilling) de frais médicaux. Avec Jamii, les populations à faibles revenus ont la possibilité de souscrire à des polices d’assurance aux cotisations mensuelles d’1 dollars US (2 175 Shilling).

Retrouvez l’article ici