juillet 25

L’Opéra d’Alger a ouvert ses portes

Après quatre ans de travaux, le bâtiment, entièrement financé par la Chine, a été inauguré mercredi par un spectacle aux teintes andalouses.

L’Opéra d’Alger a ouvert ses portes, mercredi 20 juillet, avec un concert de l’Orchestre symphonique national (OSN) dirigé par le maestro Amine Kouider. Cet établissement, situé dans la commune d’Ouled Fayet (Ouest d’Alger) regroupe en son sein l’Orchestre symphonique national, le Ballet national et le Groupe de musique andalouse. Ce sont ces derniers qui ont animé la première soirée.

Au total, une centaine de musiciens et de choristes de l’OSN ont accompagné des figures de la musique algérienne telles que Lila Boursali, Abbas Righi et Samir Toumi. Des airs andalous mais aussi quelques extraits du répertoire classique comme Les noces de Figaro de Mozart, Le lac des signes de Tchaïkovski et La Traviata de Verdi.

Le spectacle d’ouverture s’est déroulé en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, de membres du gouvernement, de l’ambassadeur de Chine et des représentants du corps diplomatique. Le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, a indiqué, selon l’Agence presse service (APS) que la réception de cet espace « inédit en Algérie » était le fruit d’une vision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et de la « coopération économique, politique et maintenant culturelle » entre l’Algérie et la Chine qui a entièrement financé ce projet de 30 millions d’euros sous forme de don. Le bâtiment fait une superficie de 35 000 m² et a une capacité de 1 400 places.

Quelques spectateurs, visiblement satisfaits par cette inauguration et par l’architecture du bâtiment, ont réagi sur les réseaux sociaux.

Le directeur de l’Opéra, Noureddine Saoudi, a indiqué, lors d’une conférence de presse, que des conventions seront conclues avec des établissements de formation relevant du ministère de la Culture, à l’instar de l’Institut national supérieur de musique et l’Institut supérieur des métiers des arts et du spectacle et de l’audiovisuel. Pour M. Saoudi, l’Opéra d’Alger est un « pôle culturel par excellence » qui permettra aux jeunes talents algériens d’émerger.

Retrouvez l’article ici