mai 13

MUSIQUE : ELIDA ALMEIDA PRIX RFI 2015 EN SPECTACLE A N’DJAMENA

Elida Almeida, lauréate du Prix Découvertes RFI 2015, est en concert ce soir à l’Institut français du Tchad.

Adulée dans son propre pays ainsi qu’au Portugal, Elida Almeida est une jeune artiste dotée d’un talent immense. Certaines personnes qui la connaissent affirment « qu’elle est capable de fondre ses suaves mélodies folk et modernes dans le creuset des rythmes populaires de l’Ile de Santiago. » D’autres disent « qu’elle chronique avec délicatesse les tourments et les espoirs d’une génération. »

Née dans un village rural sans électricité de Santiago, elle a grandi dans une famille où personne ne jouait de musique. Après le décès prématuré de son père, elle s’installe avec sa mère sur l’île de Maio et grâce à la guitare d’un ami, elle gratte quelques accords et commence à composer. À 17 ans, dans une période particulièrement difficile, elle compose Nta Konsigui, qui lui permet de gagner un concours sur l’île de Maio, en 2012. À partir de là, tout va très vite. Elle joue dans les bars, les cabarets, se rôde à la scène.

C’est grâce à son premier album « Ora Doci, Ora Margos » (Moments doux, Moments amers) signé en 2015 avec Lusafrica (le label qui a collaboré avec plusieurs talents du Cap-Vert notamment Cesaria Evora et tant d’autres) que cette Cap-verdienne de 22 ans, auteure compositrice et interprète a remporté le prix RFI qui lui ouvre les portes du monde. »Ora Doci, Ora Margos » est un album qui dépeint le vécu de la jeune femme, où douceur et amertume l’attendent à chaque étape de sa vie modeste. Cet album répond aux aspirations et aux rêves d’une jeunesse cap-verdienne qui souhaite sortir de son isolement et s’approprier le monde.

L’album est sorti au Cap-Vert en décembre 2014 (puis au Portugal en janvier 2015) rencontrant immédiatement le succès grâce aux deux videos “Nta Konsigui” et “Lebam Ku Bo”. Il paraît maintenant dans le reste de l’Europe, le 11 mai 2015, avec un track-list augmenté de 3 nouveaux titres.

Alexis Djimasra (cet aricle est inspiré de celui qui est publié sur le site de RFI).