mars 12

La jeunesse et le développement au menu de la 9è édition du FEMUA

La 9è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA 2016) se tiendra du 19 au 24 avril prochain à Abidjan et à l’intérieur du pays autour du thème, «Jeunesse et Développement» avec comme innovation majeure un festival dédié exclusivement aux enfants dénommé, « FEMUA kids ».

Parrainée par l’ex-Chef de l’Etat ivoirien Henri Konan Bédié, cette édition a été lancée, jeudi, à Abidjan en présence de plusieurs personnalités dont le ministre d’Etat Jeannot Ahoussou Kouadio représentant le parrain. A cette occasion, M. Ahoussou Kouadio a promis de faire un plaidoyer au gouvernement afin qu’un appui sont apporté au FEMUA.

Le ministre de la culture et de la Francophonie, Maurice Bandama Kouakou ainsi que son homologue de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Sidi Tiémoko Touré étaient également présents à ce lancement.

Selon le Commissaire général de ce festival, Salif Traoré dit A’Salfo, lead vocal du groupe musical Magic System, le premier concert sera livré le mardi 19 avril par « l’artiste vainqueur du Prix découverte RFI (Radio France internationale), Elida Almeida du Cap Vert à l’Institut Français d’Abidjan».

« Désormais le FEMUA va démarrer avec le gagnant de ce Prix», a-t-il précisé en soulignant par ailleurs que les concerts destinés au grand public vont démarrer à partir du 22 avril à Anoumabo, quartier populaire de la commune de Marcory, au Sud d’Abidjan qui a vu naître les « magiciens ».

Cette édition 2016 du FEMUA sera animée par une quinzaine d’artistes dont 9 sont issus de pays étrangers. Il s’agit notamment de Charlotte Dipanda (Cameroun), Ijahman Levi (Jamaïque), Papa Wemba (RDC) et Kery James (France).

Le « FEMUA kids »consacré aux enfants est programmé pour le mercredi 20 avril, soit au lendemain du lancement officiel avec au menu des concerts, des activités récréatives et caritatives.

Au titre des innovations, le FEMUA acte 9 enregistre, « carrefour jeunesse », une tribune dédiée aux rencontres professionnelles. Dans sa volonté d’être plus proche des populations, le FEMUA va se déplacer cette année à Korhogo dans l’extrême-Nord ivoirien où le concert de clôture est prévu le 24 avril.

S’agissant du volet éducation dénommé «une édition, une école», un établissement primaire sera construit à Séguéla au Nord du pays. L’école de Bangolo (Ouest) dont la première pierre a été posée l’année dernière devrait être inaugurée au cours de cette édition.

Evènement culturel et sportif, le FEMUA a aussi une dimension sociale et caritative. Depuis sa création en 2008 par le groupe Magic System, le Festival a permis la construction d’écoles primaires et maternelle (Marcory – Anoumabo et Bangolo), des dons financiers et matériels à divers organismes tels que des hôpitaux ou encore des orphelinats de la Côte d’Ivoire. La Fondation Magic system a obtenu en 2015, le statut d’Association d’utilité publique.

Le gouvernement ivoirien a attribué en 2015, le statut d’Association d’utilité publique à la Fondation Magic system, en reconnaissance de ses actions humanitaires et sociales sur le terrain.

LS/APA

Retrouvez l’article ici