décembre 09

Mots-clefs

Entrepreunariat en Afrique : Tony Elumelu soutient la nouvelle génération

Le programme « Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Program (TEEP) », doté de 100 millions de dollars américains, vise soutenir la nouvelle génération d’entrepreneurs africains.

Le programme de dix ans vise à former, financer et accompagner la nouvelle génération d’entrepreneurs dans les 54 pays d’Afrique. L’information a été rendue publique le lundi 1 décembre au siège de la holding d’investissement Heirs Holdings, à Lagos, appartenant à l’homme d’affaires nigérian également connu comme promoteur du concept « Africapitalisme ». Ce programme pluriannuel permettra de consacrer 100 millions de dollars pour former, financer et accompagner 10 000 startups et jeunes entreprises de toute l’Afrique, avec l’objectif de créer 1 million de nouveaux emplois et 10 milliards de dollars de revenus annuels, a souligné la fondation Tony Elumelu dans un communiqué de presse. « Ce programme offrira une opportunité structurée et pluri-annuelle permettant d’accéder au financement, à la connaissance et, ce qui est sans doute encore plus important, à du mentorat, à une échelle jamais vue auparavant en Afrique. Voici notre opportunité de faire monter en puissance une génération », a souligné Tony Elumelu. Le patron nigérian a déclaré que l’Afrique doit créer 10 millions d’emplois par an et que les gouvernements et les grandes entreprises ne peuvent pas le faire seuls, soulignant le rôle fondamental des petites entreprises dans la création de richesse et la transformation économique de l’Afrique. La sélection de TEEP pour 2015 débutera le 1er janvier et s’achèvera deux mois plus tard, le 1er mars. Il se déroulera entièrement en ligne (sur le site de la fondation : http://www.tonyelumelufoundation.org/TEEP), dans trois langues : anglais, français et portugais.

 

Travailler, respirer et croître en Afrique

Le programme est ouvert aux entrepreneurs des 54 pays du continent, mais pas à ceux créant à l’étranger des entreprises consacrées à l’Afrique. « Vous devez travailler, respirer, croître en Afrique », a insisté Parminder Vir, directrice du TEEP, à l’occasion du lancement officiel. Tous les secteurs sont concernés à l’exception des institutions de recherche, des organisations religieuses, des négociants, des sous-traitants auprès de gouvernements. Les entreprises doivent avoir moins de trois ans d’existence. Un comité de sélection choisira les 1000 entreprises les plus prometteuses. Le prestigieux jury est notamment composé de Tony Elumelu, Ory Okolloh (directrice des investissements d’Omidyar Network en Afrique), Ayodeji Adewunmi (co-fondateur du site d’emploi Jobberman), Vera Songwe (directrice pour le Sénégal, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et la Mauritanie à la Banque mondiale), Opunimi Akinkugbe, dirigeante de la société panafricaine de jeux Bestman Games…

Deux tours de financement

Les 1 000 entreprises sélectionnées profiteront ensuite de formation et tutorat en ligne pendant 12 semaines. Un bootcamp ainsi qu’un grand forum, le Elumelu Entrepreneurship Forum, sera organisé en juillet et août 2015. Ce Forum sera ensuite organisé tous les ans en tant que rassemblement africain de la création d’entreprises. Les startups compléteront ensuite leurs business plans fin 2015 et celles qui auront achevé avec succès le programme bénéficieront de deux tours de financements : un premier investissement au capital de 5000 dollars puis, selon les cas, un second (dette ou capital) du même montant en cas de progrès suffisant dans la réalisation des business plans.

Wiebe Boer, ancien directeur associé de la Fondation Rockefeller en Afrique et désormais dirigeant de la Fondation Tony Elumelu, a insisté sur le caractère très historique du programme. « Je suis diplômé d’histoire africaine et je peux vous dire que ceux qui étudieront ce même sujet verront ce moment comme historique. C’est l’initiative du genre la plus importante en Afrique et le plus grand investissement fait par un philanthrope africain », a-t-il souligné lors du lancement officiel. Active depuis quatre ans, la fondation Tony Elumelu a déjà mis en place par le passé des programmes d’aide aux entrepreneurs mais de moindre ampleur : le « Elumelu professionals program », « The Nigeria 50 » ainsi qu’un partenariat avec le Co-Creation Hub Nigeria afin de fournir des aides à des jeunes entreprises nigérianes.

 

Patrick Ndungidi